Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Histoire

Au XIXe siècle, de nombreux bâtiments de représentation perdent leur fonction originelle. Durant la même période, de nombreux monuments historiques sont détruits.

Geschichte

Agrandir l'image En 1864, la ville de Berne décide de détruire le « Christoffelturm » avec 415 voix pour et 411 voix contre. En l’espace de 5 mois, la tour, le bastion ouest avec la statue des trois suisses et la fontaine pour les chevaux sont détruits. Photographie après 1853 (Bibliothèque de la bourgoisie de Berne).

Premiers efforts en faveur de la protection du patrimoine

Le combat mené en vain pour sauver de la démolition la tour Saint-Christophe de Berne en 1865 est à cet égard exemplaire. Ces grandes pertes sont à l’origine des premières mesures de protection. La population bernoise vote en 1902 la Loi sur la conservation des objets d’art et monuments historiques. Berne est ainsi le deuxième canton suisse à se doter d’une loi régissant la protection du patrimoine.

Création des services spécialisés

Le retour aux racines paysannes et les manquements constatés au niveau de la politique culturelle poussent le canton de Berne à créer, en 1943, le Service pour la protection du patrimoine rural. C’est en 1958 que le Conseil-exécutif fonde le Service cantonal des monuments historiques proprement dit. Malgré la mutation toujours plus rapide des villes et des sites, les deux services ne se développent que modestement au cours des années qui suivent. La création en 1978 pour la ville de Berne d’un Service municipal des monuments historiques améliore sensiblement la situation. En 1991, le Service pour la protection du patrimoine rural a été combiné avec le Service cantonal des monuments historiques.

Loi sur la protection du patrimoine et recensement architectural

Les bases légales régissant la conservation des monuments historiques édictées en 1902 ont presque cent ans lorsque la Loi sur la protection du patrimoine entre en vigueur le 1er janvier 2001. Celle-ci constitue aujourd’hui le fondement légal permettant de garantir la conservation et l’entretien des monuments historiques.

En 1994, le législateur charge le Service cantonal des monuments historiques d’effectuer le recensement architectural de l’ensemble des monuments historiques du canton de Berne et de le rendre public. Le travail d’inventaire est terminé en 2010.

Sur mandat du Grand Conseil, le Service cantonal des monuments historiques révise le recensement architectural : Lors des sessions de janvier et de juin 2016, le Grand Conseil a délibéré sur la révision de la loi sur les constructions et décidé d’ancrer dans ce texte une limite de 7 pour cent pour les objets inventoriés. Le recensement architectural actuel, qui compte près de 10 pour cent des bâtiments sis dans le canton, doit être réduit à 7 pour cent dans un délai de cinq ans après l’entrée en vigueur de la nouvelle version de la loi sur les constructions. Depuis début 2016, une première étape consistant à examiner les ensembles bâtis est en cours. De 2017 à 2020, ce sera au tour des quelque 25 000 objets dignes de conservation du recensement architectural d’être passés au peigne fin. Pour en savoir plus


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/kultur/denkmalpflege/ueber_uns/geschichte_1.html