Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Direction de l'école à journée continue

Le canton de Berne règle dans l’ordonnance sur les écoles à journée continue (OEC) les bases relatives au personnel des écoles à journée continue. Les collaborateurs et collaboratrices des écoles à journée continue (direction, personnel d’encadrement avec ou sans formation pédagogique, autre personnel) sont néanmoins dans tous les cas employés par les communes, qui, en leur qualité d’employeur, déterminent les conditions d’engagement. Les présentes recommandations ont vocation à soutenir les communes lors de l’engagement des directeurs et directrices des écoles à journée continue.

Formation / qualification 

L’article 3 OEC prévoit que les modules d’école à journée continue doivent être dirigés par une personne ayant achevé une formation pédagogique ou sociopédagogique (PDF, 203 Ko, 2 pages). Les autres qualifications (formations continues, formations dans d’autres domaines) dépendent des tâches des directions des écoles à journée continue et sont déterminées par la commune correspondante. Il est important que la direction de l’école à journée continue dispose de compétences de conduite acquises dans le cadre d’une formation ad hoc et/ou qu’elle ait déjà de l’expérience de conduite. La formation de direction peut aussi être suivie après l’entrée en service.

La publication « QuinTaS — Qualität in Tagesschulen / Tagesstrukturen » (en allemand) consacre un cahier de travail entier aux compétences de conduite des directions des écoles à journée continue/structures d’accueil de jour. Le manuel montre que l’environnement de travail des directions d’école à journée continue est très complexe, qu’il nécessite une bonne coordination entre situations scolaires et extrascolaires ainsi que des compétences professionnelles multiples. QuinTaS nomme en particulier neuf compétences observables et évaluables que doit posséder une direction d’école à journée continue :

  • capacité à résoudre les problèmes et capacité d’analyse
  • motivation et engagement
  • aptitude à prendre des décisions et à convaincre
  • gestion de projet, planification et organisation des processus qui rythment le temps et l’organisation de l’enseignement et de l’encadrement
  • communication écrite et orale
  • capacité à se remettre en question
  • capacité à régler les conflits et capacité à coopérer
  • capacité à diriger une équipe et à assurer le développement du personnel
  • résistance au stress

La Direction de l’instruction publique recommande aux personnes récemment engagées à la direction d’une école à journée continue de suivre le cours « Führen in Tagesschulen » de la PHBern, notamment si la personne en question ne dispose pas encore d’une formation en matière de direction d’équipe. 

Tâches des directions des écoles à journée continue

Les tâches d’une direction d’école à journée continue correspondent en principe à celle d’une direction d’école (Rapport présenté par la Direction de l’instruction publique au Conseil-exécutif concernant l’ordonnance sur les écoles à journée continue, 2008, p. 5) mais dépendent néanmoins des structures administratives dans les communes tout comme de la taille de l’offre de l’école à journée continue. Lors de la création du cahier des charges d’une direction d’une école à journée continue, une commune peut être flexible et peut par exemple déléguer des tâches administratives comme la comptabilité à l’administration financière ou les tâches spécialisées, telles que les entretiens avec les parents, aux personnes en charge de l’encadrement. Il est important qu’il y ait un règlement clair concernant les responsabilités et que les conditions locales soient prises en compte.

La direction d’une école à journée continue comprend en particulier les tâches suivantes :

  • gestion du personnel (recrutement, développement de l’équipe, entretiens avec les collaborateurs et collaboratrices, formations continues)
  • direction pédagogique (séances d’équipe, mise en œuvre du concept pédagogique, développement de la qualité, enfants nécessitant l’application du facteur de prise en charge 1,5, planification des formations continues dans le domaine pédagogique)
  • collaboration avec l’école, notamment la direction d’école, mais aussi avec les ensei-gnants et enseignantes (entretiens avec les parents, séances, mise en œuvre des concepts pédagogiques)
  • collaboration avec les communes
  • travail avec les parents (information, entretiens, événements, questions, résolution de conflits)
  • travail d’information et de relations publiques
  • administration (gestion des inscriptions et des annulations, listes, répartition dans les groupes, calcul des émoluments versés par les parents, facturation)
  • gestion du budget et des finances
  • planification et encadrement de l’organisation (plans d’affectation du personnel, encadrement supplémentaire pour des manifestations spéciales de l’école, remplacements)
  • gestion des repas (accords avec le personnel de cuisine, planification des horaires du personnel de cuisine, accord avec les services traiteur, etc.).

Certaines tâches doivent être réalisées quelle que soit la taille de l’école à journée continue et nécessitent un certain pourcentage de poste de base pour la conduite. 

Conditions d’engagement

Le pourcentage de poste nécessaire à la conduite dépendra en particulier des tâches confiées à la direction de l’école à journée continue (pourcentage de poste de base), mais aussi d’autres facteurs comme le nombre d’enfants, de collaborateurs et de collaboratrices, d’apprentis et d’apprenties ou de sites d’une école à journée continue. En raison du volume de travail, la Direction de l’instruction publique recommande aux communes un pourcentage de poste se fondant sur les exemples présentés dans l’annexe ci-après. Pour les pourcentages de poste moins élevés, il est pertinent de les transférer à la direction de l’école ou d’engager, pour assumer la direction de l’école à journée continue, une personne qui soit également en charge de l’encadrement des enfants. La charge de travail d’une direction d’école à journée continue varie au cours de l’année scolaire. Il est donc recommandé d’engager un directeur ou une directrice selon un modèle de temps de travail flexible (cf. temps de travail annualisé).

L’association « Verein berner tagesschulen » a développé un outil de calcul (en allemand) des pourcentages de poste pour les écoles à journée continue présentant un niveau d’exigences pédagogiques élevé. L’outil se base sur des valeurs relevées dans une quinzaine de petites et grandes communes du canton de Berne et part du principe qu’il faut un socle de 15 pour cent de poste pour diriger une école à journée continue. Il tient également compte de facteurs tels que le nombre d’enfants ou de collaborateurs et collaboratrices ou encore des aspects organisationnels tels que l’organisation des repas et le transport.

La subordination des directions d’école à journée continue est réglée par les communes. Si l’école à journée continue possède sa propre direction et est intégrée dans le bâtiment scolaire, il vaut mieux qu’elle soit subordonnée à la direction d’école (Lignes directrices pour l’introduction et la mise en œuvre de modules d’école à journée continue, 2008, p. 30. (PDF, 3 Mo)). Les directions des écoles à journée continue de grande envergure peuvent être directement subordonnées à la commission scolaire. Dans les communes avec plusieurs offres d’école à journée continue, il peut s’avérer judicieux de prévoir une direction opérationnelle centralisée et une direction sur chaque site.

Le salaire d’un directeur ou d’une directrice d’école à journée continue dépend tant de la qualification (formation de direction, diplôme tertiaire, autres formations continues), que des tâches, des subordinations et, bien sûr, de la taille de l’école à journée continue (nombre d’enfants, de sites et de collaborateurs et collaboratrices). La conduite du personnel notamment est très exigeante dans les écoles à journée continue de grande taille : l’équipe est composée d’enseignants et d’enseignantes, de personnes disposant d’une formation pédagogique ou sociopédagogique, d’auxiliaires, d’apprentis, de stagiaires et de personnel de cuisine.
Si la direction de l’école à journée continue dispose d’une formation du degré tertiaire, la Direction de l’instruction publique recommande un salaire correspondant au minimum à la classe de traitement 10 prévue par la loi sur le statut du corps enseignant (LSE). Dans les écoles à journée conti-nue de grande taille avec plusieurs sites, qui comptent de nombreux collaborateurs et collaboratrices et nécessitent des coopérations complexes, la direction de l’école à journée continue peut recevoir une rémunération correspondant à celle de la direction d’une école, c’est-à-dire à la classe de traitement 15 LSE.

Annexe : exemples de situations concrètes pour les directions d’école à journée continue

 

Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/kindergarten_volksschule/kindergarten_volksschule/schulergaenzendemassnahmen/personal/tagesschulleitung.html