Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Courts métrages – Bonnes pratiques 2016

Une image vaut souvent mille mots. Pour la deuxième fois, la Direction de l’instruction publique allie ainsi sons et images dans des courts métrages présentant des unités d’enseignement et des programmes scolaires exemplaires.

 

Les films sont délibérément désignés comme étant des bonnes pratiques et non les meilleures pratiques. Ils ont pour but d’inspirer les enseignants et enseignantes et les écoles, de stimuler le débat et, partant, de contribuer au développement de l’enseignement in situ.

Aperçu des bonnes pratiques 2016

 

Pour commencer, un film contenant plusieurs exemples présentés par des élèves :

« Demandez-nous ! » - dialoguer avec des élèves

Qui s’y connaît le mieux en matière d’apprentissage si ce n’est les élèves eux-mêmes ? A l’automne 2015, un colloque placé sous la devise « Fragt doch uns! » (Demandez-nous !) a été organisé pour la première fois à la Konzepthalle de Thoune. 80 élèves qui ont la possibilité de véritablement participer au quotidien de leur école ont donné des informations sur leurs expériences d’apprentissage à des enseignants et enseignantes intéressés.

Eveiller l’intérêt pour les STIM par le jeu

La Suisse manque de main-d’œuvre qualifiée. Il faut donc renforcer l’intérêt des élèves pour les disciplines STIM. L’école Marzili montre que cela est déjà possible à l’école enfantine sans que les enseignantes soient ingénieures et sans forcer les enfants.

Vers la version abrégée 

 

Pour de plus amples informations: www.je-desto.ch (en allemand).

A cheval entre analogique et numérique

Les tablettes et les ordinateurs portables font de plus en plus leur entrée dans les salles de classe. L’école de Guttannen a déjà plusieurs années d’expérience dans l’emploi de ces appareils pour l’enseignement. Dans ce petit village de montagne, différentes possibilités d’utilisation sont testées, par exemple les chasses au trésor avec des codes QR. Les apports techniques ne remplacent cependant pas les moyens d’enseignement analogiques.

Vers la version abrégée

 

Vous trouverez une vue d’ensemble des divers projets réalisés sur le site Internet de l’école : www.schuleguttannen.ch/projekte (en allemand).

Pour générer des codes QR : http://goqr.me/de/ (en allemand)

De l’espace pour acquérir le sens des responsabilités

Confrontée à une situation difficile, l’école du Geyisried-Sahligut à Bienne a cherché et trouvé des solutions alternatives pour l’intégration dans les classes ordinaires des enfants issus des classes de soutien. S’inspirant du Churer Modell (modèle de Coire), elle a réorganisé les salles de classe, supprimé les places de travail personnelles destinées aux élèves et introduit des systèmes d’entraide. Ce modèle permet une différenciation interne de l’enseignement dans les classes hétérogènes du Geyisried et du Sahligut (plus de 80 % des enfants ont un passé migratoire) et, partant, de mettre en œuvre l’idée de l’école pour tous.

Vers la version abrégée

 

Le « modèle biennois » s’inspire du Churer Modell (modèle de Coire).
Pour de plus amples informations: www.churermodell.ch (en allemand)

A chaque enfant son instrument

L’enseignement de la musique est particulièrement passionnant lorsqu’il est tangible et concret. A Langenthal, plusieurs classes se transforment en orchestre une fois par semaine grâce à la collaboration mise en place avec l’école de musique. L’une d’entre elles comporte même des groupes d’instruments mixtes : guitares, flûtes traversières, percussions, contrebasses et clarinettes sont unis dans un ensemble musical.

Vers la version abrégée

 

A Langenthal, l’école et l’école de musique gèrent conjointement depuis 2010 des classes musicales dites JEKI, du nom du projet allemand Jedem Kind ein Instrument.

D’autres écoles et écoles publiques collaborent de manière similaire. A Berne, l’introduction au programme JEKI se fait grâce à des classes de chant :
Court métrage projet JEKI du conservatoire de musique, Berne (en allemand)

En Rhénanie-du-Nord-Westphalie, JEKI est un concept généralisé. Pour de plus amples informations : www.jekits.de/ (en allemand)

 

Flexibilisation de la 11e année – une fin qui n’est qu’un commencement

En 11e année scolaire, il est possible de modifier voire de supprimer la grille horaire en faveur de projets de longue durée. A Tramelan, on a depuis des années pris le parti de supprimer les leçons de sciences naturelles au profit de projets réalisés en classe, en groupes ou individuellement. Cela va de présentations bien conçues à des prestations dont toute la région peut profiter.

Vers la version abrégée

Un concours comme fil rouge pour la formation

Dans le cadre de la formation des cuisiniers et cuisinières, des spécialistes en restauration et des employés et employées de cuisine, le centre de formation professionnelle Emme organise un concours auquel l’ensemble des volées et des filières participent. Depuis plus de 30 ans, les apprentis et apprenties peuvent ainsi prendre la responsabilité de leur apprentissage, démontrer leurs compétences transversales (p. ex. autonomie et esprit d’équipe) et faire le lien entre leur formation et la pratique.

Vers la version abrégée

 

Pour de plus amples informations: www.gfburgdorf.ch (en allemand)

Et pour conclure : utiliser les ressources des communes!
(Cours de conversation)

Dans chaque commune, il y a des personnes qui peuvent apporter une contribution précieuse à l’école et à l’enseignement et qui le font souvent avec plaisir. Acquérir de première main un savoir-faire et des connaissances spécialisées ou pouvoir être soutenus de manière intensive au sein de petits groupes, comme c’est le cas à Zollikofen, est bénéfique à tous les élèves. Le cours de conversation a ainsi pour but de redonner le goût du français aux élèves de 11e année.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/kindergarten_volksschule/kindergarten_volksschule/paedagogischer_dialog/kurzfilme/2016.html