Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Classes spéciales

Les classes, dans les écoles, se caractérisent déjà depuis quelques années par l’hétérogénéité croissante de leurs effectifs d’élèves en termes de développement, de performances, de capacités et de culture. Dans le cadre des réformes actuellement en cours dans le domaine de l’éducation, une tendance s’impose globalement, celle de ne plus scolariser les enfants et les adolescents et adolescentes qui présentent des besoins éducatifs particuliers dans des classes spéciales, mais de leur proposer un soutien adapté au sein de classes régulières.

Le canton de Berne aspire lui aussi à une école fondamentalement intégrative, ce qui ne l’empêche pas, dans sa législation, de donner aux communes la possibilité de proposer des classes spéciales. Ces classes sont destinées à accueillir des élèves ayant des difficultés d’apprentissage (en termes de développement, de performances, de motivation, de comportement social, etc.) et pour qui le soutien dans une classe à effectif réduit avec un corps enseignant disposant d’une formation en pédagogie spécialisée est jugé plus adapté par le service psychologique pour enfants et adolescents ou du service de pédopsychiatrie.

Il existe deux types de classes spéciales : les classes d’introduction et les classes de soutien. La collaboration entre les enseignantes et les enseignants des classes spéciales et les enseignantes et les enseignants des classes régulières doit être garantie.

La direction d’école décide sur la scolarisation d’un élève dans une classe spéciale sur proposition du service psychologique pour enfants et adolescents ou du service de pédopsychiatrie.


1. Classes d’introduction (CdI)

Les enfants présentant à leur entrée à l’école primaire un retard de développement partiel diagnostiqué peuvent être affectés à une CdI, dans la mesure où cela ne nuit pas à leur intégration sociale sur leur lieu de domicile. Le programme scolaire de la première année primaire y est réparti sur deux années scolaires. L’objectif est de permettre un passage dans les règles et une intégration en deuxième année primaire (4H).
Tant l’admission au programme d’introduction sur deux ans que l’arrêt de cette forme de scolarisation nécessitent une proposition du Service psychologique pour enfants et adolescents (SPE) ou du Service de pédopsychiatrie (SSP), que l’enfant soit scolarisé dans une classe ordinaire ou dans une classe d’introduction. Voir document  (PDF, 26 Ko, 1 page)
Statut : Les enfants qui sont affectés à une classe d’introduction ont un statut particulier étant donné que la fréquentation de la deuxième année d’une CdI compte formellement comme répétition d’une année scolaire. Ainsi la fréquentation d’une CdI compte pour deux années scolaires dans l’accomplissement de la scolarité obligatoire.


2. Classes de soutien (CdS)

Les élèves présentant des troubles de l’apprentissage, des handicaps ou des troubles du comportement peuvent être affectés à une CdS pour une durée déterminée, s’ils ne peuvent suivre correctement l’enseignement dispensé en classes régulières. L’objectif est de permettre une (ré)intégration dans une classe régulière, ou l’insertion professionnelle.
Statut : Les élèves en CdS n’ont pas de statut particulier. Comme tous les élèves de classes régulières, ils peuvent bénéficier d’un enseignement et d’une évaluation selon des objectifs d’apprentissage individuels s’ils n’arrivent pas, durablement et dans une large mesure, à atteindre les objectifs d’apprentissage dans une ou plusieurs disciplines.

Documents


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

http://www.erz.be.ch/erz/fr/index/kindergarten_volksschule/kindergarten_volksschule/integration_und_besonderemassnahmen/besondere_klassen2.html