Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




QualiGastro

La Section de la formation en entreprise (SFE) de l’Office de l’enseignement secondaire du 2e degré et de la formation professionnelle (OSP) du canton de Berne et plusieurs organisations du monde du travail ont décidé d’élaborer et de mettre en oeuvre de 2012 à 2016 un projet de pro-motion de la qualité, intitulé QualiGastro, en raison du taux élevé de résiliation des contrats d’apprentissage et du faible taux de réussite à la procédure de qualification dans le secteur de l’hôtellerie-restauration dans le canton de Berne.

Il s’agissait d’attirer l’attention des formateurs et formatrices en entreprise sur ces problèmes grâce à des cours de perfectionnement sur le thème de la formation des apprentis et apprenties ainsi qu’à des visites en entreprise prenant la forme d’un coaching afin qu’ils puissent dispenser une formation de qualité à leurs apprentis et appren-ties. L’évaluation du projet a pour objectif, d’une part, de rendre compte des résultats aux bail-leurs de fonds, à savoir le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation et le canton de Berne, et d’autre part d’identifier des pistes pour la poursuite du projet.

Les données servant à répondre aux problématiques principales, qui concernent la mise en oeuvre du projet, son efficacité, la possibilité de le transférer à d’autres secteurs ou cantons et le potentiel d’amélioration, ont été recueillies grâce à des entretiens qualitatifs menés sur la base de guides avec des formateurs et formatrices et des personnes chargées de réaliser le projet, à des brèves enquêtes qualitatives conduites par courriel auprès de personnes en charge de la réalisation dans d’autres cantons et d’autres secteurs ainsi qu’à un questionnaire quantitatif en ligne envoyé aux formateurs et formatrices.

Les deux objectifs du projet fixés par la Section de la formation en entreprise, à savoir faire baisser le taux de résiliation des contrats d’apprentissage à moins de 18 pour cent et atteindre un taux de réussite à la procédure de qualification supérieur à 90 pour cent, ont été remplis. Les taux obtenus présentent toutefois des fluctuations et s’écartent souvent des objectifs fixés, avant tout pour les apprentissages de deux ans sanctionnés par une attesta-tion fédérale. Au début du projet, la charge de travail des conseillers et conseillères en formation travaillant à l’OSP a augmenté, avant de marquer un changement de cap notable : le travail ad-ministratif a été remplacé par des prestations de conseil de haute qualité en cas de problèmes au sein des entreprises.

Les mesures appliquées dans le cadre du projet ont avant tout eu pour effet que les formateurs et formatrices ont développé une meilleure compréhension des docu-ments de formation, mais aussi des apprentis et apprenties. Les personnes chargées de réaliser le projet supposent que celui-ci a directement contribué à éviter les résiliations de contrats d’apprentissage ainsi qu’à augmenter le taux de réussite à la procédure de qualification, alors que les formateurs et formatrices réfutent plutôt cette hypothèse. Les cours de perfectionnement ont dans une large mesure eu du succès auprès des formateurs et formatrices, même s’ils n’étaient pas tous connus au début du projet.

Les personnes interrogées n’ont pas toutes le même avis en ce qui concerne les visites en entreprise. L’objectif d’instaurer ces visites comme des prestations de coaching et non comme des contrôles n’a en effet pas été atteint partout. Les formateurs et formatrices estiment qu’il serait avant tout possible de les soutenir en simplifiant et en adaptant mieux les documents de formation, en proposant une large palette de cours de per-fectionnement facilement accessibles et en les aidant pour les épreuves de cuisine, les bilans ou les travaux de semestre. Le projet a commencé à être transféré à d’autres cantons et à d’autres secteurs ; les résultats sont positifs.

L’évaluation a dégagé les champs d’action suivants : conférer une visibilité plus grande aux éventuels projets subséquents, mettre l’accent sur les cours de perfectionnement destinés aux formateurs et formatrices, annoncer soigneusement les visites en entreprise aux formateurs et formatrices et intégrer l’évaluation suffisamment tôt si le projet est poursuivi. 


Période :

Septembre 2015 à octobre 2016

Direction du projet :
Corina T. Ulshöfer

 

Rapport d’évaluation "QualiGastro"

Ulshöfer, Corina T., Weber, Karin (2016).Un projet de promotion de la qualité de la formation pro-fessionnelle initiale dans le secteur de l’hôtellerie-restauration dans le canton de Berne. Berne : Section germanophone Planification de la formation et évaluation
Télécharger le fichier (PDF, 660 Ko, 43 pages)

Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/generalsekretariat/bildungsplanung_und-evaluation1/evaluationen/qualigastro.html