Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Découverte d’un site datant de près de 6000 ans en pleine ville de Bienne

Avant la construction du nouveau Campus Biel/Bienne de la Haute école spécialisée bernoise, les membres du Service archéologique du canton de Berne ont exhumé entre 2018 et 2019 une grande partie de ce qui reste d’un village du Néolithique datant d’il y a environ 6000 ans. Le bois de construction ainsi sauvé permet de reconstituer le plan du plus ancien site connu autour du lac de Bienne.

Une grosse pelle mécanique enlève les sédiments couche par couche, jusqu’à mettre au jour, cinq mètres en-dessous du niveau actuel, les premiers vestiges de pieux. Ceux-ci, plantés à la verticale dans le sol, sont marqués, dégagés à la main et mesurés à l’aide d’un tachymètre tridimensionnel. Il apparaît rapidement que les pieux sont disposés en lignes régulières et forment le contour de maisons allongées. Les bâtiments sont placés très près les uns des autres et sont entourés d’une palissade à plusieurs rangées. L’année dernière, le Service archéologique a pu fouiller près de 2000 mètres carrés de ce site.

Des maisons, il ne reste principalement que les pieux formant les murs et le faîte, mais aussi une échelle monoxyle néolithique, qui permettait d’atteindre un étage supérieur dans la maison. Les premières pièces de bois ont pu être datées vers 3840 av. J.-C. grâce à la dendrochronologie. Il est intéressant de noter le nombre élevé de sapins blancs utilisés comme bois de construction dans cet ancien village au bord du lac de Bienne. On constate d’ores et déjà que plusieurs arbres d’âges différents ont été abattus pour ériger les maisons et les palissades.

En raison des variations du niveau du lac après l’abandon du village, le sol d’origine s’est érodé et la couche où se trouvent les vestiges s’est déplacée. Pourtant, le mobilier archéologique mis au jour a été bien mieux conservé qu’on aurait pu s’y attendre. De nombreux récipients ont en effet pu être reconstitués à partir des fragments de céramique trouvés. En outre, des outils et des armes en silex et en pierre ont été découverts, qui témoignent des activités journalières dans le village. Quelques haches en pierre et pots en céramique indiquent des contacts avec d’autres régions, telles que les Vosges ou le Jura. La future analyse des traces de civilisation récoltées promet une plongée passionnante dans un quotidien qui date de presque 6000 ans.

Pour toutes les actualités relatives au projet de construction, rendez-vous sur : www.campus-biel-bienne.ch/home-fr/

Lors des fouilles, des pieux de maisons ont été découverts à cinq mètres de profondeur et documentés. © Service archéologique du canton de Berne, Regine Stapfer

Agrandir l'image Lors des fouilles, des pieux de maisons ont été découverts à cinq mètres de profondeur et documentés. © Service archéologique du canton de Berne, Regine Stapfer

Entaillé à intervalles réguliers, un poteau faisant office d’échelle permettait aux habitants du Néolithique d’atteindre la partie supérieure de leur maison. © Service archéologique du canton de Berne, Blaise Othenin-Girard

Agrandir l'image Entaillé à intervalles réguliers, un poteau faisant office d’échelle permettait aux habitants du Néolithique d’atteindre la partie supérieure de leur maison. © Service archéologique du canton de Berne, Blaise Othenin-Girard

Récipients en céramique, outils en pierre et restes de repas tels que des os d’animaux renseignent sur la vie quotidienne au Néolithique. C’est avant tout le mobilier durable qui est conservé. © Service archéologique du canton de Berne, Philippe Joner

Agrandir l'image Récipients en céramique, outils en pierre et restes de repas tels que des os d’animaux renseignent sur la vie quotidienne au Néolithique. C’est avant tout le mobilier durable qui est conservé. © Service archéologique du canton de Berne, Philippe Joner


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/newsletter_kultur_abonnieren/ausgabe_3_2019/siedlung_biel.html