Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Quel âge a la tour du château de Spiez ?

Actuellement, des échafaudages masquent la tour du château de Spiez, qui est en cours de rénovation. Les travaux devraient être terminés pour l’ouverture de la saison des musées de châteaux, prévue pour Pâques 2019. Le Service archéologique du canton de Berne en profite pour étudier l’imposante bâtisse.

Le Service archéologique du canton de Berne ne réalise pas seulement des fouilles. Il étudie également des bâtiments du point de vue archéologique. La tour étant actuellement enveloppée d’échafaudages, c’est une rare occasion d’accéder à son sommet.

Les origines du château de Spiez sont floues, mais remontent vraisemblablement au Haut Moyen-Age. Une chose est sûre, l’église romane qui se trouve sur le site du château a un prédécesseur qui peut être daté du VIIe ou VIIIe siècle. D’après les recherches qui ont pu être menées jusque-là, il semble que le site actuel du château ait vu le jour au XIIIe siècle. Les bâtiments résidentiels et la cour du château ont été régulièrement adaptés à la tendance du moment depuis le XVe siècle. Reste la grande tour, seul ouvrage qui affiche encore son état médiéval d’origine. La tour n’est pas un bergfried, elle contient des locaux d’habitation avec une cuisine et un beau salon, qui était à l’époque doté de quatre fenêtres archées qui laissaient entrer la lumière du jour. Aujourd’hui, des volets en bois recouvrent ces ouvertures.

Les spécialistes du Service archéologique espèrent que les études qu’ils s’apprêtent à effectuer leur apporteront deux réponses. En effet, quand on observe la tour aujourd’hui, on remarque très vite qu’elle est composée de trois parties différentes : la partie inférieure est composée principalement de gros moellons peu ajustés tandis que, dans la partie moyenne, des couches soignées de moellons en bossage dominent. L’étage supérieur, sur lequel est placé le toit, est encore différent. D’où la question de savoir si la tour a été bâtie en trois phases de construction à des époques différentes ou si les parties représentent trois étapes d’un seul et même processus de construction, les différences étant dues à des changements d’équipes. La deuxième question est liée à la première : les archéologues parviendront-ils, au moyen de la dendrochronologie, à dater plus précisément la construction de la tour ?

Partie supérieure de la tour du château de Spiez. Vue vers l’est. Les différences de maçonnerie entre la tour et l’étage supérieur sont bien visibles. © Service archéologique du canton de Berne, Badri Redha.

Agrandir l'image Partie supérieure de la tour du château de Spiez. Vue vers l’est. Les différences de maçonnerie entre la tour et l’étage supérieur sont bien visibles. © Service archéologique du canton de Berne, Badri Redha.

Partie inférieure de la tour dans la cour du château de Spiez. Ici, la différence de maçonnerie entre la partie inférieure et la partie moyenne de la tour est bien visible. A droite, le palais, datant à l’origine du XIIIe siècle et largement rénové en 1456–1469 et 1614–1621. © Musée du château de Spiez.

Agrandir l'image Partie inférieure de la tour dans la cour du château de Spiez. Ici, la différence de maçonnerie entre la partie inférieure et la partie moyenne de la tour est bien visible. A droite, le palais, datant à l’origine du XIIIe siècle et largement rénové en 1456–1469 et 1614–1621. © Musée du château de Spiez.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/newsletter_kultur_abonnieren/ausgabe_2_2019/turm_spiez.html