Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Hommage à Daniel Gutscher, archéologue spécialiste du Moyen Age

A la fin de l’année, Daniel Gutscher, le responsable du Service archéologique, prend une retraite bien méritée. Nous tenons à le remercier chaleureusement pour ses services, sa fidélité et son engagement. Le texte ci-après vise à faire état de son parcours et de ses actions.

Daniel Gutscher grandit en Thurgovie où il passe sa maturité en 1971, à l’école cantonale de Frauenfeld. Il étudie ensuite l’archéologie du Moyen Age (discipline qui n’existe pas encore officiellement à l’époque), l’histoire de l’art, l’histoire des religions et l’archéologie classique à l’Université de Zurich, notamment auprès des professeurs H. R. Sennhauser et A. Reinle. En 1982, sous la houlette de ce dernier, il obtient son doctorat grâce à la rédaction d’une monographie sur l’histoire de la construction de la cathédrale de Zurich.

Daniel Gutscher, qui a déjà fréquenté des sites de fouilles lors de ses études, travaille les années suivantes en qualité d’archéologue spécialiste du Moyen Age, en tant qu’indépendant ou pour les cantons de Thurgovie et de Schaffhouse, le bureau d’archéologie Sennhauser et le service archéologique de la ville de Zurich.

A la même période, soit au début des années 1980, l’archéologue cantonal Hans Grütter estime que le Service archéologique du canton de Berne, fondé le 23 septembre 1969, a urgemment besoin d’un archéologue spécialiste du Moyen Age. Après plusieurs mises au concours infructueuses, il charge en 1983 Daniel Gutscher de définir le cadre nécessaire pour la création d’une section dédiée au Moyen Age. En fin de compte, Daniel Gutscher se passionne pour l’activité qu’il a été chargé de définir et entre en fonction au Service archéologique du canton de Berne le 1er juillet 1984 en tant que chef de cette section. Sa première tâche consiste à mettre en place la nouvelle section, et ce en très peu de temps car de nombreuses fouilles doivent être entreprises pour la première fois en raison d’un boom de la construction. Pendant ses deux premières années au service du canton, il se consacre non seulement à la rédaction d’un nombre incalculable de brefs documents, mais aussi à toute une série de fouilles archéologiques, qui reflètent la diversité de ses intérêts :

  • archéologie urbaine : Münsterplatz à Berne et arcades à Berthoud
  • archéologie des châteaux forts : château de Laupen et tourelles du château de Nidau
  • archéologie des églises : Blanche Eglise de La Neuveville et église d’Unterseen
  • archéologie des cloîtres : île St-Pierre à Douanne.

A cet égard, il ne s’intéresse pas uniquement aux vestiges archéologiques enfouis sous terre, mais bien évidemment aussi aux objets découverts. Depuis au moins 1975, année pendant laquelle il a été l’adjoint au conservateur cantonal thurgovien des monuments historiques, Daniel Gutscher estime être un chercheur dans le domaine de la construction et un archéologue des monuments historiques dans la lignée d’A. Knoepfli, de H. R. Sennhauser et de W. Meyer. Selon lui, il n’existe pas de « hauteur nulle ».

Le 1er janvier 1986, il accepte la fonction d’archéologue cantonal suppléant, en sus de ses nombreux projets.

En raison du boom ininterrompu de la construction, la structure et les ressources en personnel du Service archéologique se développent fortement au cours des 20 années suivantes. Durant cette période, d’innombrables fouilles sont entreprises, de Meiringen à Moutier en passant par Melchnau et Gessenay, lesquelles sont parfois cruciales et suscitent l’intérêt du reste de l’Europe. Il est difficile d’opérer une sélection parmi les fouilles effectuées par Daniel Gutscher, mais les suivantes revêtent certainement une importance primordiale.

Archéologie urbaine :

  • Stadtplatz à Aarberg
  • Parvis de la cathédrale (découverte de sculptures), Kramgasse, Gerechtigkeitsgasse et Casinoplatz à Berne
  • Kirchbühl, Kornhaus, Kornhausgasse et Siechenhaus à Berthoud
  • Rathausplatz à Laufen

Cloîtres :

  • Château de Münchenwiler
  • Rue centrale de Moutier
  • Cloître de Rüeggisberg
  • Cloître de Bellelay à Saicourt

Ruines de châteaux forts :

  • Ruine du Resti à Meiringen

Eglises :

  • A Leissigen, à Madiswil et à Meiringen

Archéologie industrielle :

  • Chaluet à Court
  • Trachsellauenen à Lauterbrunnen

N’oublions pas de mentionner le lieu de pèlerinage de Chilchmatt à Büren an der Aare, une découverte inédite. A cela s’ajoutent de nombreuses fouilles de moindre ampleur dans des villages, des sépultures, des églises, des villes et des châteaux forts.

Daniel Gutscher œuvre en outre depuis toujours en faveur de la diffusion des connaissances archéologiques et encourage par conséquent l’examen scientifique de ses recherches. De nombreux travaux de qualification universitaires ont vu le jour sous sa tutelle, comme les travaux de licence de Regula Glatz, d’Eva Roth et de Jochem Pfrommer ou encore les thèses d’Armand Baeriswyl et d’Adriano Boschetti. Daniel Gutscher crée par ailleurs l’annuaire du Service archéologique, dans lequel les projets menés par le service sont présentés brièvement ou sous la forme d’articles plus conséquents.

Daniel Gutscher travaille également en tant qu’évaluateur scientifique. Relevons entre autres ses publications concernant le cloître de l’île St-Pierre, l’église de Meiringen et les sculptures découvertes sous le parvis de la cathédrale de Berne. Il rédige aussi des centaines de rapports préliminaires et d’articles pour des recueils, des annuaires et des ouvrages de toutes sortes. Par ailleurs, il participe pendant de nombreuses années à d’importants colloques régionaux, nationaux et internationaux en tant qu’orateur très prisé et diffuse ainsi les connaissances acquises grâce à l’archéologie bernoise aux quatre coins de l’Europe, de Grenoble à Bruges en passant par Vienne et Travemünde.

Il lui tient en outre particulièrement à cœur d’informer les amateurs intéressés au sein du canton. Durant toute sa carrière au Service archéologique, il organise un nombre incalculables de visites de sites archéologiques pour le grand public, que ce soit l’après-midi, en soirée, en semaine ou le dimanche.

Suite à la réorganisation en 2007 du Service archéologique, qui s’est développé rapidement, Daniel Gutscher assure la direction du domaine Archéologie opérationnelle (évaluations incluses) et confie l’Etat-major de l’Archéologie du Moyen Age à son suppléant, Armand Baeriswyl. Il s’occupe ainsi de l’ensemble des activités archéologiques, de leur organisation, de leur financement et de la conduite du personnel avec la même énergie qu’il a déployée dans ses travaux sur le Moyen Age.

A compter du 17 février 2010, il assure l’intérim de la direction du Service archéologique, avant d’être nommé archéologue cantonal le 11 novembre de la même année.

En sus de ses activités principales, Daniel Gutscher siège dans divers comités en qualité de représentant du canton de Berne ou d’archéologue spécialiste du Moyen Age de renom. Nous ne citerons ici que ses fonctions les plus prestigieuses. Il assume ainsi la présidence du Groupe de travail suisse pour l’archéologie du Moyen Age et de l’époque moderne de 1990 à 1992, de même que la présidence d’ICOMOS Suisse de 2000 à 2008. Il est en outre membre de la Commission suisse pour l’UNESCO et, de 2011 à 2014, président du Swiss Coordination Group UNESCO Palafittes.

Pour finir, il nous faut mentionner son activité d’enseignement. En 1983, il dispense des cours à l’Institut d’histoire de l’art de l’Université de Zurich. En 1985, 1986, 1988 et 1997, il enseigne l’archéologie du Moyen Age à l’Institut d’histoire de l’art de l’Université de Berne. Enfin, dans le cadre d’études postgrades dans le domaine de la protection des monuments historiques, il anime dès 1997 le module concernant la recherche architecturale à la Haute école spécialisée bernoise à Berthoud, dans le but de susciter l’intérêt des élèves pour l’archéologie.

Nous souhaitons à Daniel Gutscher le meilleur pour la suite de son parcours et beaucoup de plaisir dans l’exercice de ses nouvelles activités. Nous sommes convaincus qu’il assurera la présidence de l’Association Suisse Châteaux forts et la direction des Hospitaliers suisses de Saint-Jean avec l’entrain, l’enthousiasme et l’investissement dont il a fait preuve au cours de ses trente années au service de l’archéologie et qu’il continuera à mettre à profit ses vastes connaissances techniques.

Armand Baeriswyl, Service archéologique du canton de Berne, chef de la Section investigation archéologique

Daniel Gutscher en tenue médiévale à l’occasion de l’inauguration de la tour Resti à Meiringen, fraîchement restaurée.

Agrandir l'image Daniel Gutscher en tenue médiévale à l’occasion de l’inauguration de la tour Resti à Meiringen, fraîchement restaurée.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/archive/ausgabe_9_2014/der_mittelalterarchaeologedanielgutschereinewuerdigung.html