Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation


  • Deutsch


Portrait de Thomas Pauli-Gabi, directeur du Musée d’histoire de Berne

L’histoire personnelle de Thomas Pauli-Gabi avec l’institution culturelle de l’Helvetiaplatz commence dans un bâtiment en apparence insignifiant, situé juste derrière le château-musée, là où les collaborateurs et collaboratrices du Musée d’histoire de Berne prennent aujourd’hui leur café et leur pause de midi. C’est dans cet endroit, qui abritait alors l’Institut archéologique, que Thomas Pauli-Gabi, étudiant en préhistoire et protohistoire, apprend le métier d’archéologue. Quelque temps plus tard, son premier poste, dans le cadre de l’exposition « Menschen, Berge, Götter » (des hommes, des montagnes et des dieux), le conduit juste au-dessus de la cour du Musée d’histoire de Berne. Mais rien ne laisse présager que son parcours professionnel le ramènera un jour dans cette institution majeure d’histoire culturelle ni qu’il en prendra la direction.

Après avoir soutenu sa thèse et mené des projets de recherche à Zurich, Thomas Pauli-Gabi rejoint le service archéologique du canton d’Argovie en 2001. Il dirige les fouilles du camp romain de Vindonissa, qu’il transforme ensuite en parc archéologique : le « Sentier des légionnaires » est né. Cette réorientation stratégique est motivée par son envie d’explorer, de protéger et de transmettre à un large public ce haut lieu archéologique du canton d’Argovie. De 2008 à 2013, Thomas Pauli-Gabi est le directeur du Musée d’Argovie, qui regroupe les châteaux de Lenzbourg, d’Hallwyl, de Wildegg et de Habsbourg, le couvent de Königsfelden, le parc romain du « Sentier des légionnaires » et la collection historique cantonale. Sous sa houlette, le musée historique cantonal se repositionne et devient l’une des institutions culturelles les plus fréquentées de Suisse grâce à sa stratégie, qui consiste à faire « découvrir l’histoire là où elle s’est écrite ». Il est ensuite pendant sept ans à la tête de la section Culture du canton d’Argovie où il est chargé de l’encouragement et de la préservation de la culture ainsi que de la médiation culturelle du canton d’Argovie.

Participer et découvrir

En mai 2020, Thomas Pauli-Gabi devient directeur du Musée d’histoire de Berne dans un contexte pour le moins exceptionnel : la Suisse est confinée à cause de la pandémie et l’institution est fermée. Mais la vie d’un musée ne s’arrête jamais : il faut non seulement travailler à préserver les objets des temps anciens mais aussi réfléchir à la manière dont transmettre l’époque actuelle aux générations futures. Fort de sa mission de directeur, Thomas Pauli-Gabi entend faire découvrir à un large public les trésors historiques du musée et proposer une plateforme de réflexion sur des questions contemporaines importantes. Le musée se veut une source d’inspiration, offrant à la fois des voyages passionnants et ludiques dans des mondes passés et un forum pour aborder les questions pressantes de notre temps.

Thomas Pauli-Gabi tient à ce que le Musée d’histoire de Berne reste ouvert même lorsque ses portes sont fermées : les Bernoises et les Bernois sont actuellement invités à partager en ligne un objet de leur quotidien en lien avec le coronavirus dans le cadre du projet « Temps du coronavirus : montrons ce qu’il en restera ». Une partie des contributions viendra enrichir la collection du musée et permettra de documenter la manière dont le canton de Berne a vécu la crise du coronavirus en 2020. De plus, dans la série de vidéos « A la découverte du musée avec son nouveau directeur », Thomas Pauli-Gabi propose aux intéressés de visiter le château-musée en sa compagnie et de découvrir des objets et événements majeurs, surprenants ou étranges. A la fin de la visite, les portes d’un lieu habituellement interdit au public s’ouvrent aux visiteurs.

Thomas Pauli-Gabi, Photo MHB.

Agrandir l'image Thomas Pauli-Gabi, Photo MHB.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/archive/ausgabe_7_2020/portraitpauli.html