Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Edition 7/2018

« Vœux-sharing »

Que suis-je ? Rassurez-vous, je ne vais pas profiter de cette fin d’année pour m’égarer dans des considérations métaphysiques – la vie culturelle bernoise m’offre déjà de quoi alimenter chaque jour mon introspection. Ma question n’en est pas vraiment une. J’aurais d’ailleurs dû l’écrire avec des guillemets, puisqu’elle renvoie au titre d’une émission de télévision germanophone, qui fut l’un des quizz télé les plus appréciés de sa génération. En principe, elle est connue de chaque germanophone ayant grandi avant l’ère numérique. Il s’agissait, sur la base d’un mouvement de main, de deviner la profession d’un candidat. Un seul invité a laissé une trace dans ma mémoire : son métier consistait à écrire des lettres d’amour. Cet homme aux cheveux hirsutes était passé maître en la matière et avait décidé d’en vivre. Etonnamment, il ne venait pas de Berne. S’il avait parlé le dialecte bernois, il aurait pu enrichir ses courriers d’envolées lyriques savoureuses pour en augmenter la puissance encore davantage. A l’époque, j’aurais très bien pu m’imaginer exercer le métier d’auteur de lettres d’amour, du moins à temps partiel. Il s’agit de la variante romantique, bien que moins lucrative, du métier actuel de « ghostwriter ».

Pour raviver ma passion de l’écriture de lettres, j’ai dernièrement passé un accord avec les membres de mon équipe : plutôt que de leur adresser directement mes vœux de Noël, j’envoie cette année mes pensées à des tiers. Les collaborateurs et collaboratrices de l’Office de la culture me proposent un ou une destinataire et un thème pour des vœux de Noël personnalisés, qui me donnent l’opportunité d’exprimer la reconnaissance et les remerciements du canton à des personnes qui font vivre la culture bernoise. Il s’agit en quelque sorte d’une catégorie de lettres d’amour portant le sceau de l’administration. Depuis que j’ai lancé mon projet, je reçois de nombreuses propositions. Visiblement, de nombreux Bernois et Bernoises participent à la vie culturelle et se sont engagés en 2018 en faveur de son dynamisme et de son encouragement.

Il va sans dire que chacun et chacune d’entre vous, chers lecteurs, chères lectrices, méritez notre considération et nos remerciements pour l’intérêt que vous portez à la scène culturelle et à notre travail. Si vous deviez ne pas recevoir de vœux personnalisés, je vous prie de considérer que c’est parce que j’ai contracté, comme les tennismen contractent un « coude du joueur de tennis », une « main de l’auteur de lettres » (Morbus Glarean)…

Je vous souhaite une très belle fin d’année et beaucoup d’inspiration, de créativité, d’endurance et de curiosité dans votre rapport à la culture.

Hans Ulrich Glarner, Chef de l’Office de la culture


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/archive/ausgabe_7_2018.html