Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Stratégie de protection du patrimoine : définition de priorités pour l’archéologie et les monuments historiques

Le Conseil-exécutif a adopté la nouvelle Stratégie de protection du patrimoine à l’intention du Grand Conseil. Alors que la Stratégie de la culture fournit depuis 2009 une orientation dans le domaine de l’encouragement des activités culturelles, des bases stratégiques largement approuvées faisaient jusqu’à présent défaut dans le domaine de l’archéologie et des monuments historiques. La Stratégie de protection du patrimoine comble ce manque. Instrument de pilotage du Conseil-exécutif en matière de politique culturelle, elle définit des principes et des conditions générales et établit les fondements communs au canton et à ses partenaires pour mener leurs activités en matière de protection du patrimoine et d’archéologie. Elle considère le patrimoine culturel comme une ressource précieuse qui a une influence positive sur la qualité de vie et de l’habitat ainsi que sur l’attractivité de toutes les régions du canton. En précisant les tâches et les activités du Service archéologique et du Service cantonal des monuments historiques, elle permet d’instaurer la transparence et de susciter la confiance.

Lors de la consultation, le projet de Stratégie de protection du patrimoine a été accueilli favorablement. L’orientation des objectifs stratégiques et opérationnels a notamment fait l’unanimité. Les participants et participantes à la consultation ont salué le principe de la hiérarchisation des priorités ainsi que du renforcement de la communication et de la médiation didactique. Au cœur de cette stratégie unique en Suisse se trouve la maxime « intervenir le moins possible mais autant que nécessaire ». Outre l’importance historique des biens culturels, les ressources humaines, temporelles et financières du Service archéologique et du Service des monuments historiques et la volonté de se concentrer sur l’essentiel jouent un rôle important. La stratégie n’entraîne aucun surcoût puisque les nouvelles tâches dans le domaine de la médiation pourront être réalisées avec le personnel existant. Afin d’augmenter les possibilités d’action et de renforcer l’efficacité de la stratégie, les bases légales devront être examinées d’ici à 2017 afin d’être optimisées. Le Grand Conseil se penchera sur la Stratégie de protection du patrimoine lors de sa session de janvier 2015.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/archive/ausgabe_7_2014/kulturpflegestrategieprioritaetenfuerarchaeologieunddenkmalpfleg.html