Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Edition 7/2014

Berne polyphonique

Mesdames, Messieurs,

Vous est-il déjà arrivé, alors que vous attendiez quelqu’un dans le hall de la gare de Berne et que vous laissiez votre regard vagabonder, d’espérer être entraîné dans un flash mob ? Que tout d’un coup, par exemple, des centaines de passants entonnent l’ « Hymne à la joie » de Beethoven ? Une manifestation musicale spontanée, avant que chacun reprenne sa route. Pour une fois, les escalators ne nous emmèneraient pas uniquement au niveau supérieur de la galerie marchande mais tout droit au paradis. Il y a deux ans, « Bern singt » a réussi à créer cet effet de « flash mob » avec sa représentation du « Messie » d’Haendel. La moitié de la Suisse a ensuite relaté leur performance : à la première mesure de l’ « Alléluia », les hommes et les femmes du public bernois se sont non seulement levés de leur siège, comme il est d’usage pour les Britanniques au Royal Albert Hall, mais c’est par centaines qu’ils ont repris à l’unisson ce chant d’allégresse.

Chanter en chœur libère et réunit. Ce type de chant ne sera donc jamais suffisamment pratiqué ou encouragé. Si nous voulons le voir se développer à large échelle et exprimer ainsi toute sa puissance, nous serions bien inspirés de nous éloigner des sentiers battus et des formes éprouvées pour explorer de nouvelles voies moins conventionnelles. Dans sa phase de préparation, « Bern singt » rallie ses participants et participantes par le biais des médias sociaux. Chacun s’entraîne ensuite à sa partie grâce aux fichiers envoyés par courriel, puis tout le monde se réunit pour une courte répétition commune avant le concert*. Les créateurs du Generationenchor (chœur des générations) de la commune bourgeoise de Berne se sont quant à eux fixé pour objectif de réunir chaque semaine des personnes de tous âges dans le cadre d’un grand projet interdisciplinaire. C’est ainsi que des virtuoses grisonnants ont répété le « Carmina Burana » de Carl Orff aux côtés d’enfants qui avaient, de prime abord, l’air tout droit sortis d’un groupe de jeu. Mais lorsqu’est venue l’heure des représentations, dans la cour intérieure de la Maison des générations à Berne, les bambins ont libéré l’œuvre du pathos quelque peu inconfortable qui l’habite par leur plaisir à chanter et à danser et ont ainsi révélé sa quintessence musicale.

Le but n’est atteint que lorsque chacun maîtrise sa partie. Et pourtant, au bout du compte, ce n’est pas la performance individuelle qui compte, mais le collectif. Dans un Etat de culture, ce va-et-vient entre individu et société constitue un défi permanent et doit toujours être mis à l’épreuve de la nouveauté, par-delà toutes les tonalités et tous les styles. Et lorsque la joie est également au rendez-vous, comme c’est le cas avec le chœur des générations ou « Bern singt », l’espace d’un moment, nous, l’auditoire, touchons à ce paradis.

Hans Ulrich Glarner, chef de l’Office de la culture

* « Bern singt » donnera une représentation de « La Création » de Haydn le 13 septembre 2014 au Kultur-Casino de Berne.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/archive/ausgabe_7_2014.html