Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Le dolmen révèle ses secrets

En 2012, le Service archéologique du canton de Berne a effectué des fouilles à Oberbipp sur une sépulture collective datant du néolithique. Bien conservé, ce monument contenait les vestiges d’au moins 42 sépultures. Deux articles présentent les résultats de ces fouilles de portée internationale.

Le projet de recherche sur l’évaluation anthropologique et archéologique de cette découverte exceptionnelle a été soutenu par le Fonds national suisse, la Deutsche Forschungsgemeinschaft et l’Office fédéral de la culture et a eu lieu en collaboration avec les universités de Berne, de Bâle, de Tübingen et de Jena. Les chercheurs et chercheuses ont présenté les principaux résultats de leurs recherches dans deux articles parus dans l’Annuaire du Service archéologique du canton de Berne; l’un est consacré à l’archéologie, l’autre à l’anthropologie.

L’article Der Dolmen von Oberbipp, Steingasse (le dolmen d’Oberbipp, Steingasse) retrace l’histoire du dolmen et de son environnement (marqué par la rivière du village), de sa construction à sa destruction, et évoque aussi son utilisation. Il présente les résultats archéologiques, micromorphologiques et géologiques ainsi que les fouilles archéobiologiques des sédiments de la chambre funéraire, tout comme les vestiges en lien avec l’utilisation du site, du mésolithique au Moyen-Âge.

L’article Bioarchäologische Untersuchungen der Knochen aus dem Dolmen von Oberbipp, Steingasse (étude bioarchéologique des ossements provenant du dolmen d’Oberbipp, Steingasse), porte quant à lui sur la détermination du sexe, de l’âge, de la cause de décès, des rapports de parenté, de l’alimentation et de l’origine des personnes inhumées. De sexe masculin et féminin et appartenant à toutes les catégories d’âge, ces dernières faisaient partie d’un peuplement paysan local. La violence ne semble pas être la cause de leur mort. En revanche, des blessures guéries laissent penser qu’il s’agissait d’une société bienveillante.

Le dolmen se compose de blocs de gneiss transportés dans la région par les glaciers du Rhône et de l’Aar lors de la dernière période glaciaire. Comme il se trouvait dans la zone inondable de la rivière du village, il a, avec le temps, été sapé par les eaux et a basculé un peu. Protégés par une dalle de quelque 8 tonnes, les ossements humains se sont bien conservés. © Service archéologique du canton de Berne, Urs Dardel.

Agrandir l'image Le dolmen se compose de blocs de gneiss transportés dans la région par les glaciers du Rhône et de l’Aar lors de la dernière période glaciaire. Comme il se trouvait dans la zone inondable de la rivière du village, il a, avec le temps, été sapé par les eaux et a basculé un peu. Protégés par une dalle de quelque 8 tonnes, les ossements humains se sont bien conservés. © Service archéologique du canton de Berne, Urs Dardel.

A l’intérieur de la chambre funéraire se trouvaient les vestiges d’au moins 42 sépultures. © Service archéologique du canton de Berne, Marianne Ramstein.

Agrandir l'image A l’intérieur de la chambre funéraire se trouvaient les vestiges d’au moins 42 sépultures. © Service archéologique du canton de Berne, Marianne Ramstein.

Le dolmen a été reconstruit dans le cimetière d'Oberbipp, où il peut être visité. La dalle de recouvrement en gneiss alpin et les dalles du sol en roche jurassique originales ont pu être réutilisées. Les dalles latérales, qui étaient en mauvais état, ont dû être remplacées. © Service archéologique du canton de Berne, Marianne Ramstein.

Agrandir l'image Le dolmen a été reconstruit dans le cimetière d'Oberbipp, où il peut être visité. La dalle de recouvrement en gneiss alpin et les dalles du sol en roche jurassique originales ont pu être réutilisées. Les dalles latérales, qui étaient en mauvais état, ont dû être remplacées. © Service archéologique du canton de Berne, Marianne Ramstein.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/archive/ausgabe_6_2020/dolmen.html