Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Les 80 caisses d’enduits peints de la villa romaine de Bümpliz vont livrer leurs secrets

En 2014, de nouvelles structures de la villa romaine de Bümpliz ont été mises au jour. La conservation et l’étude des enduits peints prélevés à cette occasion seront confiées cette année encore à l’entreprise Pictoria, s.n.c, Ce mandat externe contribuera à la compréhension des décors picturaux, de la chronologie et de la fonction du bâtiment.

Lors de la fouille préventive de 2014 sur cette villa datant de la fin du 1er au début du 3ème siècle de notre ère, de nombreux fragments de peintures murales sont apparus, dont un pan d’enduit peint, effondré face contre sol. Ces vestiges ont été prélevés par unités soigneusement cartographiées. Les premiers dégagements de surfaces ont révélé la présence de décors figurés polychromes ainsi qu’une inscription d’une qualité remarquable. Entre 2015 et 2019, la section de conservation-restauration s’est attelée au nettoyage et au marquage de quelques 80 caisses de ce mobilier particulièrement sensible, afin de permettre leur examen.

La conservation et l’étude de ces ensembles par Pictoria, entreprise spécialisée dans la recherche sur les revêtements antiques, viendront compléter notre compréhension des structures découvertes à plusieurs égards. L’identification et le remontage des décors apporteront des indications précises quant à leur datation et nous donneront des indices concernant l’atelier de production et la fonction des pièces auxquelles ils appartiennent. L’observation du revers des enduits et la morphologie des mortiers conservés nous renseigneront sur leur disposition spatiale et l’architecture du bâtiment. Ces informations viendront confirmer ou infirmer les hypothèses, parfois fragiles, de chronologie proposées sur la base des analyses stratigraphiques des structures la villa.

Bien qu’il soit fréquent de trouver des fragments d’enduits peints dans les ruines d’époque romaine, ils ne sont que rarement étudiés de façon exhaustive, tant les travaux de nettoyage et de conservation sont conséquents. Dans le cas présent, la qualité des vestiges ainsi que l’intérêt porté par le public à la conservation du patrimoine lors des célébrations du Jubilé de Bümpliz en 2016 ont donné l’impulsion nécessaire à cette étude.

Des fragments cartographiés in situ avant leur prélèvement. © Service archéologique du canton de Berne

Agrandir l'image Des fragments cartographiés in situ avant leur prélèvement. © Service archéologique du canton de Berne

Les fragments après nettoyage et marquages. © Service archéologique du canton de Berne

Agrandir l'image Les fragments après nettoyage et marquages. © Service archéologique du canton de Berne

Nettoyage de surface d’un enduit peint à l’aide d’eau propulsée par un aérographe. © Service archéologique du canton de Berne, Badri Redha

Agrandir l'image Nettoyage de surface d’un enduit peint à l’aide d’eau propulsée par un aérographe. © Service archéologique du canton de Berne, Badri Redha

Les 80 caisses de peintures murales prêtes au transport. © Service archéologique du canton de Berne, Fred Tissier

Agrandir l'image Les 80 caisses de peintures murales prêtes au transport. © Service archéologique du canton de Berne, Fred Tissier


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/archive/ausgabe_6_2019/buempliz.html