Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Vestiges néolithiques sur le site de fouilles du Campus Biel/Bienne

Depuis mars 2018, les collaborateurs et collaboratrices du Service archéologique du canton de Berne effectuent des fouilles avant la construction du Campus Biel/Bienne de la Haute école spécialisée bernoise derrière la gare de Bienne. De premiers vestiges laissent présager la présence de plusieurs constructions datant du Néolithique.

Les nouveaux bâtiments du Campus Biel/Bienne de la Haute école spécialisée bernoise verront le jour au sud de la gare de Bienne. A l’heure actuelle, les collaborateurs et collaboratrices du Service archéologique du canton de Berne sont à l’œuvre sur le chantier. Ils creusent ainsi la future fosse de construction à l’aide d’une grande excavatrice, en collaboration étroite avec les entreprises du bâtiment, et étudient les vestiges néolithiques qu’ils trouvent.

Les dépôts dans le sol donnent beaucoup d’indications sur l’histoire du site : une couche de tourbe se situe juste en dessous des gravats modernes. Elle montre que le site était autrefois marécageux. Sous cette couche se trouvent des sédiments argileux, vraisemblablement produits par l’eau. Là, les archéologues ont découvert plusieurs rangées de pieux de bois sur une longueur de 43 mètres, lesquels pourraient provenir d’une construction semblable à un chemin. Ces pieux de chêne bien conservés datent de 2706 avant J.-C., soit du Néolithique final.

Sous une nouvelle couche de sédiments de trois mètres et donc à environ cinq mètres de la surface, les archéologues étudient actuellement les vestiges d’une zone d’habitation datant de 3800 avant J.-C. Plusieurs centaines de pieux d’espèces de bois différentes formaient autrefois une palissade massive à double rangée qui encerclait le village néolithique. A l’intérieur de cette zone, les archéologues ont trouvé, entre les maisons, des morceaux de vaisselle en céramique, des fragments d’outils et d’armes en silex ou en roche, des fragments d’ossements d’animaux (restes d’aliments) ainsi que des objets en bois plus rares. En faisant passer des échantillons de sédiments dans de fins tamis, les archéologues ont même pu trouver de très petits vestiges, tels que des grains de céréales, des semences (p. ex. de framboise) et des parties de végétaux. Ces découvertes donnent un aperçu passionnant de la vie quotidienne d’une communauté néolithique.

Vous trouverez de plus amples informations au sujet du projet de construction sur le site Internet de la maîtrise d’ouvrage ou du Service archéologique du canton de Berne.

Travaux d’excavation sur le site du futur Campus Biel/Bienne. Les archéologues creusent couche par couche pour atteindre les vestiges néolithiques. © Service archéologique du canton de Berne

Agrandir l'image Travaux d’excavation sur le site du futur Campus Biel/Bienne. Les archéologues creusent couche par couche pour atteindre les vestiges néolithiques. © Service archéologique du canton de Berne

Une collaboratrice du Service archéologique du canton de Berne dégage les pieux d’une palissade vieille de près de 6000 ans. © Service archéologique du canton de Berne

Agrandir l'image Une collaboratrice du Service archéologique du canton de Berne dégage les pieux d’une palissade vieille de près de 6000 ans. © Service archéologique du canton de Berne


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/archive/ausgabe_5_2018/ausgrabung_biel.html