Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Edition 3/2014

Lever les yeux vers les étoiles

Madame, Monsieur,

Je les ai vues pour la première fois à Blumenstein, dans l’église médiévale qui se trouve à la lisière de la forêt. Au début, je les ai contemplées avec un certain détachement. J’en ai ensuite revues à de nombreuses reprises à Därstetten ou à Boltigen, à Lauenen ou encore dans le hameau de Herzwil. Dans des fresques et des vitraux, en sculpture ou en moulure, elles m’ont sauté aux yeux : des étoiles de toutes les tailles et de factures différentes. « Pourquoi les Bernois sont-ils attirés par les étoiles ? », me suis-je demandé, « pourquoi sont-ils fascinés par ces astres représentés parfois de façon quasi naïve, parfois avec beaucoup de talent ? » Cela tient peut-être au fait que les autres cantons les intègrent à leur blason, alors qu’ici l’ours est roi. Pour compenser, les Bernois se sont donc tournés vers l’art et les ont peintes sans modération sur les murs, en ont décoré les pignons de toit et les façades.

Ne sont-elles que de simples décorations ? Un objet de convoitise ? Un symbole ? Que signifient les étoiles pour les personnes qui les contemplent ? Pour moi, ce sont une invitation à lever le regard vers le ciel, à reconnaître que l’inatteignable peut indiquer une direction. Le randonneur qui, avant l’invention de la boussole, reliait de nuit le Schnidejoch et le col de Pierre Pertuis pouvait en faire l’expérience.

Il en va de même pour celui qui arrête des objectifs stratégiques. Il porte son regard au loin et établit des points fixes qui lui indiquent une direction à suivre. C’est ce que nous avons fait dans deux domaines à l’Office de la culture au cours des derniers mois. Nous sommes en train d'élaborer une Stratégie de protection du patrimoine et nous avons organisé, dans l’ensemble des régions du canton, sept manifestations autour du dialogue culturel. A cette occasion, nous avons abordé la Stratégie culturelle en vigueur depuis 2009 et entamé l’élaboration d’un nouveau processus stratégique. Au niveau de la ville de Berne, la culture est également au centre des préoccupations puisque la politique d’encouragement des activités culturelles fait actuellement l’objet de discussions, au sein tant des organes officiels que des institutions privées. Enfin, dans le cadre d’un processus participatif intitulé « Parlons culture ! », les autorités de la ville de Bienne ont, quant à elles, invité plus de 150 artistes et personnes intéressées par la culture à participer à un état des lieux visant à définir la politique culturelle à mener au cours de prochaines années.

Dans un climat difficile en matière de politique financière, il est utile de disposer d’orientations stratégiques afin d’expliquer et d’ancrer le sens ainsi que le but de l’encouragement des activités culturelles et de la protection du patrimoine. Ces orientations se révèlent également très précieuses pour les personnes pragmatiques. En résumé, des objectifs stratégiques solides permettent aux autorités politiques comme aux intéressés de lever les yeux vers les étoiles sans trébucher sur les obstacles opérationnels rencontrés au quotidien.

Hans Ulrich Glarner, chef de l’Office de la culture


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/archive/ausgabe_3_2014.html