Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Edition 1/2014

L'offre spéciale en janvier

Madame, Monsieur,

Que fait Maude Schneider de Saint-Imier à Thoune et à Porrentruy ? Et Mirjam Helfenberger de Guggisberg à Interlaken ? Pourquoi rencontre-t-on Alexander Jaquemet de Cerlier à Moutier et à Langenthal ? Ambassadeurs de la culture dans les cantons de Berne et du Jura, ils ne voyagent ni avec Kuoni ni « last minute », mais pratiquent la réservation anticipée à titre personnel. Ils font partie des 345 artistes, hommes et femmes, à avoir participé l’été dernier à la mise au concours de la Cantonale Berne Jura 2013/14 et des 160 à avoir été sélectionnés par les jurys. Leurs œuvres peuvent maintenant être vues dans le cadre d’expositions aménagées avec soin dans des musées et centres d’art des cantons de Berne et du Jura. Huit institutions se sont employées à mettre en place des plates-formes d’exposition intéressantes et à offrir des aperçus passionnants de l’actuelle création artistique.

Sous la conduite de Valentine Reymond, directrice du Musée jurassien des Arts, Moutier, la Cantonale Berne Jura a déjà mis pour la troisième fois ce concept en pratique avec succès. Les effets secondaires qui se dégagent dans ce cas sont également les bienvenus : des institutions culturelles et leurs responsables instaurent un dialogue dépassant les frontières régionales, cantonales et linguistiques, jetant en cela les bases d’une collaboration fructueuse. Il serait sans doute beaucoup plus simple de faire cavalier seul et de mettre sur pied une exposition de Noël avec une participation issue uniquement de sa propre région et destinée à son propre public. Comme d’habitude… Au lieu de cela, les responsables misent sur le principe en vertu duquel la totalité est plus que la somme des parties. Les exigences posées sont élevées et mettent non seulement les organismes responsables et les jurys fortement à contribution, mais également les artistes. A plus d’un égard, ils doivent surmonter la distance, des efforts récompensés par des effets durables en cas de réussite. Mais celui qui en trouve le plus grand profit est finalement le public lequel, dans le cadre de ses visites de deux, trois voire davantage d’expositions, obtient un excellent aperçu d’une culture contemporaine exprimée par les artistes dans les deux cantons, est confronté à différentes approches quant à la conception des expositions et découvre d’impressionnants lieux d’exposition. Sur un total de huit visites, il me manque encore deux…

Je déplore d’ailleurs fortement que la Kunsthalle de Berne ait choisi de s’isoler en tournant le dos à la Cantonale. La Stadtgalerie im Progr, toujours présente depuis la 1re Cantonale, veille à ce que la capitale cantonale ne soit pas tenue à l’écart de cet important projet culturel. D’autres musées souhaiteraient-ils également prendre part aux futurs événements culturels à Berne ? Les « grands » sont aussi invités à poser leur candidature. En effet, entretenir d’étroites relations avec les institutions sœurs dans les deux cantons tout en étant solidement implanté sur la scène culturelle d’une région plus étendue ne peut certainement pas nuire.

Un débat se tiendra le mercredi 15 janvier 2014, à 18 h 15, au Musée des beaux-arts de Thoune, pour discuter du développement que pourrait suivre la Cantonale. Si vous n’avez pas visité les expositions, vous pouvez encore le faire jusqu’au dimanche 26 janvier 2014 dans la plupart des endroits. Les visiteurs sillonnant les deux cantons en quête de culture ne devraient pas être déçus. Profitez dans tous les cas de cette offre spéciale en janvier. Rendez-vous donc dans le monde de l’art !

Hans Ulrich Glarner, chef de l’Office de la culture


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/archive/ausgabe_1_2014.html