Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Edition 7/2017

L’aventure

Je me souviens que, petit garçon, j’associais l’aventure (Abenteuer) au soir (Abend), à la pénombre, au clair de lune et aux bruits de la forêt. Au fond, ma vision se rapprochait des « aventures » médiévales, durant lesquelles de jeunes chevaliers devaient faire leurs preuves dans des contrées sauvages. Je n’étais toutefois pas encore féru d’étymologie. Après tout, je n’avais pas eu la chance d’apprendre le français de bonne heure ni de grandir dans un environnement bilingue. Ce n’est donc que plus tard que j’ai compris (ou plutôt que mon enseignante de français m’a expliqué) que le mot « aventure » dérivait du latin advenire (arriver) et qu’il était de la même famille que le mot « Avent ». Ce qui nous ramène au présent : en cette période de l’Avent, nous pouvons en effet dresser un bilan des objectifs pour 2017. Une chose est sûre, nous n’avons pas manqué d’aventures durant l’année écoulée ! Au fond, nous qui avons la chance de participer à la vie culturelle ou de travailler dans ce milieu, nous aventurons sans cesse sur des chemins inexplorés. Nous saluons l’inconnu, suivons nos visions et avons soif de nouvelles connaissances. Et, en ce sens, cette année culturelle bernoise ne nous a pas déçus !

La question de l’héritage Gurlitt y a certainement participé, tout comme les représentations magistrales des théâtres de Berne et de Bienne ou encore les traditions vivantes et les festivals de l’Oberland. A mes yeux, la sortie dans le parc naturel du Chasseral avec les étudiants et étudiantes de la HEAB et la visite de la nouvelle exposition permanente du Musée de la communication avec des spécialistes en communication visuelle fraîchement diplômés ont été des moments clés pour la médiation culturelle.

Nos trois sections ont aussi connu leur lot d’aventures en 2017. La Section Encouragement des activités culturelles s’est principalement occupée de l’élaboration de la Stratégie culturelle et des nombreux évènements publics et des retours intéressants s’y rapportant. La Service des monuments historiques est quant à lui parvenu à faire coexister le projet de Direction sur la réduction du nombre d’objets inscrits au recensement architectural et l’immense patrimoine culturel du canton. Le Service archéologique a pour sa part fait de grands progrès dans le domaine de l’étude et de la publication des résultats de fouilles importantes. Dans tous ces domaines, nous n’avons pour l’instant atteint que des objectifs partiels, mais les personnes impliquées peuvent se targuer d’avoir souvent dépassé les attentes.

Certains projets ont seulement été mis sur les rails en 2017 et nous accompagneront donc encore en 2018. Ils devraient nous donner beaucoup de travail, mais j’espère qu’ils seront aussi stimulants et enrichissants et qu’ils nous permettront de vivre bon nombre d’aventures. Je me réjouis particulièrement de l’arrivée de Patricia Kopatchinskaja à la direction artistique de la Camerata Bern et des discussions concernant la nouvelle Stratégie culturelle qui feront avancer la politique culturelle du canton. Nous aurons également fort à faire pour assurer l’avenir du Musée alpin. Des fouilles archéologiques de grande envergure nous permettront par ailleurs de partager des découvertes sur la préhistoire bernoise. Et enfin, l’année européenne du patrimoine culturel attirera notre regard sur le patrimoine architectural ainsi que les traditions du canton.

Comme le disait le philosophe français Montesquieu, « Ce sont toujours les aventuriers qui font de grandes choses ». Je souhaite donc beaucoup de succès et une bonne nouvelle année à tous les aventuriers et aventurières du canton de Berne !

Hans Ulrich Glarner, chef de l’Office de la culture


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/archive/ausgabe-7-2017.html