Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Edition 2/2017

Artisanat 

Ciseaux à bois, navettes, outils de tour, crochets de lien… Les outils passent de mains en mains : du maître à l’apprenti, de la mère à son fils, du grand-père à sa petite fille. Ces outils, au même titre que le pinceau ou l’appareil photo, participent de l’encouragement des activités culturelles. En effet, la sculpture sur bois, le tissage, le tournage et la tonnellerie appartiennent au patrimoine immatériel du canton de Berne. Ces derniers mois, l’Office de la culture s’est attelé à réunir, lister, décrire et exposer ces traditions vivantes. Une soixantaine de traditions encore non inventoriées nous ont été soumises et certaines intéressent même déjà l’Office fédéral de la culture. Je me réjouis en particulier de voir que nombre de personnes pratiquant ces traditions ont pris part aux séances de dialogue culturel que nous avons organisées en février et mars dans toutes les régions du canton. Elles tenaient elles aussi à façonner l’avenir de l’encouragement des activités culturelles.

Les traditions vivantes confèrent aux communautés qui les pratiquent un sentiment d’appartenance et de continuité. Elles nous évoquent d’abord des manifestations musicales et des événements populaires. Mais comme l’illustre la liste des traditions du canton, l’artisanat n’est pas en reste, surtout dans l’Oberland bernois où artisanat, art et design se mêlent harmonieusement. Mais les traditions ne vivent que si elles sont bien ancrées dans le présent et perpétuées. Pourquoi alors ne pas parler d’économie créative ?

Le rôle de l’artisanat ne se limite toutefois pas à l’encouragement des activités culturelles. Il est tout aussi essentiel dans la protection du patrimoine culturel car la conservation des monuments historiques va au-delà du patrimoine matériel. Elle sous-entend à mes yeux la préservation d’une culture artisanale traditionnelle, donc d’un patrimoine immatériel. A ce sujet, je tiens à féliciter les 38 artisans et artisanes spécialisés dans les travaux de conservation du patrimoine culturel bâti qui viennent de décrocher leur brevet fédéral à l’issue d’une formation de deux ans. Ils pourront transmettre leur savoir-faire et leurs connaissances à leurs collègues et aux apprentis et apprenties de l’entreprise dans laquelle ils travaillent. Ce savoir-faire artisanal centenaire continuera ainsi d’exister.

L’artisanat constitue les fondations de la création culturelle et relie en fil rouge l’encouragement des activités culturelles et la protection du patrimoine culturel.

Hans Ulrich Glarner, chef de l’Office de la culture
 


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

http://www.erz.be.ch/erz/fr/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/newsletter_kultur_abonnieren/ausgabe-2-2017.html