Suchbereich

Stichwörter von A bis Z

Navigation




Ausgabe 2/2015

Attention : Cet éditorial n’est pas traduit. Je rassemble tout mon courage et je formule mon texte directement dans la deuxième langue de notre canton. *

La belle aventure

Chères Bernoises et chers Bernois de langue allemande et de langue française,

« La belle aventure », c’était le titre de mon premier livre de classe de français à l’école de Lenzbourg. Devant des écoliers de 13 ans, Mlle Christine Obrist enseignait avec passion la langue de Molière. On a chanté, on a joué des petits dialogues, on a même bossé le vocabulaire et les verbes irréguliers, le passé simple y compris. C’était génial ! Vraiment.

J’aimais cette première langue étrangère, pleine de sang et de sens. Nous étions heureux peut-être parce que nous admirions l’enseignante Obrist, aujourd'hui plus connue sous le nom de Christine Egerszegi (née Obrist), Conseillère aux Etats argovienne, très engagée pour la culture, surtout pour la promotion de la musique.

Nous découvrions une nouvelle langue en comprenant qu’il ne s’agissait pas seulement d’une matière linguistique mais aussi d’une culture qui se manifestait par la langue. 40 ans plus tard, je réalise que vivre dans un canton bilingue est un grand privilège. On a la chance de participer à la richesse de deux cultures européennes au quotidien. Ce n’est pas seulement à Bienne ou au Saanenland qu’on peut goûter au bilinguisme ! Mais également au café à Berthoud ou à Iseltwald, avec un peu de chance, on peut attraper quelques mots en français.

Ou alors, allez aux vernissages du Musée jurassien des arts à Moutier ou prenez l’apéritif après un concert de l’Ensemble Vocal d’Erguël à Saint-Imier et ayez le plaisir d'entrer dans une conversation française. Et tout à coup on se retrouve dans une atmosphère de bienvenue, même si son propre français est très loin de la perfection.

Nous, germanophones, prenons notre courage à deux mains et plongeons dans « la belle aventure » de pratiquer la langue française ! Nos compatriotes francophones nous y invitent…

Hans Ulrich Glarner, chef de l’Office de la culture

 

* Je remercie mon cher collègue Guy Lévy, qui a relu le texte et qui m’encourage chaque jour à pratiquer le français sans risque.


Weitere Informationen

 


Mein Warenkorb ([BASKETITEMCOUNT])

Informationen über diesen Webauftritt

http://www.erz.be.ch/erz/de/index/direktion/organisation/amt_fuer_kultur/archive/ausgabe_2_2015.html